La Dette Publique

Pascal Martin, 27 Novembre 2019

La dette publique correspond à l’ensemble des engagements financiers pris sous forme d’emprunts
par l’Etat, la Sécurité sociale, les ODAC et les collectivités territoriales.

La dette publique évolue constamment au rythme des remboursements d’emprunts effectués par
l’Etat et les administrations publiques et des nouveaux emprunts qu’ils contractent pour financer
leurs déficits.

Si le déficit est un flux, la dette est un stock.

Les ressources sont constituées par les impôts, les taxes, et autres recettes non fiscales (par les
dividendes des entreprises dont l’État est actionnaire).

Les dépenses intègrent non seulement les dépenses courantes de fonctionnement (salaires, achats de fournitures et de services…), les opérations de redistributions (aides, bourses, minimas sociaux…)
mais aussi les investissements (travaux d’équipement, acquisitions immobilières et mobilières des
collectivités locales…) et les dépenses en capital (charges de la dette des différentes administrations
publiques par exemple).

En France, à la fin du deuxième trimestre 2019, la dette publique s’établit à 2 375,4 Md€, en hausse
de 16,6 Md€, d’après les chiffres de l’Insee publiés le 27 septembre.

Mesurer l’endettement public : Pour mesurer la dette publique, on la rapporte au produit intérieur
brut (PIB). Ainsi, on peut comparer la dette publique à la taille de l’économie. Depuis quinze ans, la
dette publique s’est largement accrue. Elle est passée de 60 % du PIB à la fin des années 1990 à
99,5 % en juin 2019.

Partagez ce post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email