Le Nouveau Réseaux de Proximité (NRP)

Pascal Martin, 27 Novembre 2019

Le Ministre de l’Action et des Comptes Publics a lancé, en juin 2019, une dynamique de profonde
rénovation du réseau de la DGFIP, qui fait actuellement l’objet d’une large concertation dans les
territoires.

Si, depuis 2012, près de 700 points de contact, principalement des trésoreries, ont été fermés
(environ 18%), ces évolutions se décidaient jusqu’à présent annuellement, sans visibilité territoriale
d’ensemble et sans que les élus, la population et les agents soient toujours bien informés en
amont. Chaque année, les maires appréhendaient de voir fermée « leur » trésorerie et les agents
d’être dans l’obligation de muter ailleurs dans le département.

Pour accompagner les services centraux et territoriaux dans la mise en place du nouveau réseau
de proximité, une direction de projet a été créée, elle est rattachée directement au Directeur
général.


1. Pourquoi construire un nouveau réseau de proximité des finances publiques ?


L’objectif principal de l’évolution du réseau de la DGFIP est triple :

Augmenter le nombre de communes dans lesquelles la DGFIP apportera un service
de proximité aux usagers, notamment dans les Espaces/ Maisons France Service(en
2018, près de 13 millions d‘usagers ont été reçus aux guichets de la DGFIP, et 23 millions
sont entrés en contact avec ses services par courriel ou téléphone), et mieux répondre à ce
besoin de proximité qui reste fort, notamment dans les territoires où le sentiment d’abandon
de l’État se développe

• Répondre de façon plus satisfaisante aux besoins de conseil des élus locaux, en
dédiant spécifiquement près de 1 200 cadres à cette mission de conseil financier, fiscal,
budgétaire et comptable. → le Conseiller aux décideurs locaux ( CDL)

• Opérer à la fois un rééquilibrage dans la localisation des services de la DGFiP et des
transferts des grandes métropoles vers les territoires.


2. Lancement de l’appel à candidatures pour accueillir des services publics dans les territoires.


Un appel à candidature a été lancé le 17 octobre par le ministre de l’Action et des Comptes publics
destiné aux communes souhaitant accueillir des services des finances publiques actuellement
localisés dans les métropoles. C’est une démarche inédite de localisation d’administrations
actuellement situés en Île-de-France et dans les grandes métropoles régionales vers les territoires
ruraux et périurbains qui se déroule en parallèle de la nouvelle structuration du réseau de la
DGFiP.

Cette initiative s’inscrit dans l’objectif fixé par le Président de la République, notamment dans son
discours du 24 avril 2019 relatif à «l’acte II» du quinquennat, de rapprocher les administrations de
nos concitoyens. Elle doit constituer une des réponses à la crise de confiance envers l’État de
populations éloignées des grandes agglomérations, qui tient notamment à la dévitalisation des
territoires et à la disparition de certains services publics.

Les collectivités avaient jusqu’au 29 novembre 2019 pour faire acte de candidature. A l’issue d’un
examen par un comité de sélections, de premières candidatures seront retenues début 2020.

Jusqu’à 3000 emplois du ministère de l’Action et des Comptes publics seront concernés par ces
nouvelles localisations. Celles-ci feront l’objet d’un accompagnement RH exemplaire afin de tenir
compte des attentes des agents volontaires concernés.

Partagez ce post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email